Nov 162013
 
VN:F [1.9.22_1171]
Notez ce billet
Rating: 9.5/10 (2 votes cast)

La télévision, opium du peuple

La redevance télévision, maintenant appelée « contribution à l’audiovisuel public », concerne la quasi-totalité des foyers français, presque tous ayant encore une télévision au XXIème siècle. Cette taxe est-elle utile et bien utilisée ?

France Télévision

Le financement de l’audiovisuel public

L’origine des fonds

Paient la contribution à l’audiovisuel public tous les foyers redevables de la taxe d’habitation, soit environ 27 millions de foyers (98.2%). L’impôt est de 131€ en 2013 par logement officiellement équipé d’une télévision (source).

En 2011, elle avait rapporté 3,29 milliards d’euros. A cette somme, l’État a ajouté 590 millions d’euros prélevés sur la recette des autres impôts. La cagnotte à se partager était donc de 3,882 milliards d’euros.

Les bénéficiaires

La contribution à l’audiovisuel public finance l’ensemble des sociétés de l’audiovisuel public :

France Télévisions, Radio France, INA, Arte, RFI, France 24 et TV5 Monde.

 

Répartition de l'usage de la redevance télévision / 2010

Répartition de l’usage de la redevance télévision / 2010

Source

La performance de l’audiovisuel public

Le service public

Certains considèrent encore l’audiovisuel public (France Télévision et Radio France) comme un service public. Pourtant, le domaine privé assure un service équivalent pour la majorité des activités. La fréquence des coupures publicitaires n’est qu’un ratio que la loi peut imposer à tous sans avoir à créer de service public. A propos de coupures, publicitaires ou autres, le « service public » est fréquemment entrecoupé de grèves. Ainsi, on peut citer depuis environ un an quelques mouvements de certaines catégories de personnel : 21/9/2012 , 2/10/2012 , 18/12/2012 , mai/juin 2013 , 6 au 12/1/2013  , 7/11/2013 , etc.

Enfin, nous n’en sommes plus à l’époque des monopoles d’état, l’audience étant maintenant majoritairement tournée vers les chaines et radios privées.

TV5 Monde est certainement assimilable à un service public dans la mesure où son objectif est de promouvoir la francophonie dans le monde. Son budget dérisoire ne justifie pas de maintenir une redevance de 5 Euros (4% de l’ensemble) et peut être couvert par les impôts classiques, d’autant que les téléspectateurs de TV5 sont situés à l’étranger et ne paient pas nécessairement de taxe d’habitation en France. D’autre part, l’intérêt de TV5 va certainement diminuer avec le développement d’Internet.

L’INA est également un service public, mais les téléspectateurs n’y ont pas d’accès direct avec une télévision. D’autre part, les droits audiovisuels des créateurs étant maintenant quasiment illimités dans le temps, et l’accès aux archives sérieusement verrouillé, on peut se demander si on ne paie pas deux fois la même chose.

La question d’Arte mérite discussion, son intérêt culturel étant indéniable, mais à un coût prohibitif rapporté à son audience confidentielle (1.5% !).

Quoi qu’il en soit, une partie de la soulte de 590M€ issue des impôts classiques suffirait largement à financer le véritable service public actuel, TV5Monde et l’INA.

Les finances

Il existe beaucoup de critiques des programmes et du fonctionnement de France télévision et de Radio France. Sans entrer dans ce débat, une simple comparaison des chiffres principaux permet de juger de la performance du service public.

 

Performance des chaines publiques

 France TélévisionTF1ARTE
Chiffre d’affaires (M€)3 1261 447310
Employés temps plein10 5003 680450
Audience27%24%2.5%
Employés
par % d'audience
389153300
Chiffre d’affaires
par % d'audience (M€)
11660207
Sureffectifs1.54-1.96
Surcoûts0.93-2.45
Sources : CSA, chiffres 2012

audience-p100CAaudience-p100TP

Financer la télévision sans redevance

Ces chiffres éloquents forcent à se poser la question du bon usage de l’agent public. La solution pour économiser l’essentiel du montant de la redevance est simple :

  • Privatisation de France Télévision, comme TF1 le fut avec succès en 1987.
  • Fusion des autres chaines et radios en un seul ensemble de périmètre beaucoup plus réduit et centré sur la culture et la francophonie, avec éventuellement un transfert total de la télévision vers internet pour s’adapter au public potentiel, hors de métropole ou hors des horaires classiques.
  •  Sortie de l’INA du lot audiovisuel pour le rattacher à l’économie internet.

 

Infos:

Audience des chaines françaises

 

Audience comparée - Audiovisuel 2012

Audience comparée – Audiovisuel 2012

 

Supprimer la redevance télévision, 9.5 out of 10 based on 2 ratings

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)