Juin 072014
 
VN:F [1.9.22_1171]
Notez ce billet
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)

Taxons l’État, le vrai nouveau riche

 

Alors que le dernier livre de Piketty déchaine les passions (démagogie ici, défense là, et encore beaucoup d’articles ici), sans entrer dans les détail, un des moyens de se faire sa propre idée sur le sujet et sur la qualité des raisonnements est de se rendre sur le site de l’auteur où une présentation de 46 diapositives résume l’ouvrage.

L’une des diapositives (n°12) est particulièrement surprenante :

Évolution du capital en France

Évolution du capital en France

Que montre ce graphique :

  • Actuellement, le logement (zone en gris clair) constitue les 2/3 du patrimoine de la population française.
  • Le patrimoine mobilier (le 1/3 restant, la zone en gris moyen) n’a pas évolué en % du revenu national depuis un siècle.

A noter que l’accroissement de 50 % de la population en un siècle (de 1923 à 2012, augmentation de 40 à 63 millions) n’est pas pris en compte dans ce graphique, et qu’il serait préférable de rapporter les revenus à l’unité de population (foyer ou individu) pour juger réellement s’il y a enrichissement.

 

Comment l’interpréter :

  • Les propriétaires de valeurs mobilières (actions, objets d’art, …) ne se sont pas enrichis.
  • Seuls les propriétaires de logements se sont enrichis, globalement, d’un facteur de x6 environ selon le graphique.
  • En toute logique, cette augmentation de la valeur des logements correspond pour partie à l’augmentation du volume des biens, et pour partie à la raréfaction du foncier qui a poussé à la hausse le prix du m² construit.
  • Si 1% de la population concentre 25% des richesses (diapo 40 de lamême présentation), que ces richesses sont constituées au minimum de 66% de logements (le seul capital qui explique l’enrichissement des riches), comment expliquer que la part de logements privés en location soit seulement de 25% ? (Les logements  détenus par des « multi-propriétaires » sont loués pour rapporter, donc font partie de ces 25%).
  • La France fait partie des pays où la proportion de propriétaires occupants est la plus faible alors que c’est le pays avec le moins d’inégalités et où l’immobilier reste à un prix élevé comparé à certains voisins

Il doit y avoir une erreur dans le raisonnement ou dans la théorie ?

A moins que l’État soit comptabilisé dans les propriétaires (25% des logements sont des logements sociaux), ce qui enlève beaucoup d’intérêt à ce genre de graphique.

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)