Juil 312013
 
VN:F [1.9.22_1171]
Notez ce billet
Rating: 9.0/10 (2 votes cast)

Le Mammouth écrase les prix

Alors qu’il s’agit d’une récrimination permanente dans le domaine privé, il est très étonnant que le coût élevé du travail ne soit jamais mis en avant pour justifier une part des excès de la dépense publique. Soit les entreprises privées françaises sont incompétentes et devraient prendre modèle sur notre administration, soit le problème existe aussi dans l’administration et devrait être abordé.

L’Éducation Nationale est un sujet simple qui permet une telle analyse, et la conclusion ne dépend finalement que peu des horaires des enseignants qui enseignent.

Pourquoi s’inquiéter du coût de l’enseignement français ?

Une dépense d’éducation normale

Un regard global sur les dépenses d’éducation montre que la France est parfaitement dans la moyenne des pays de l’OCDE.

Part des dépenses d'éducation dans PIB brut

Part des dépenses d’éducation dans PIB brut

Source

Une performance du système éducatif français inférieure à la normale

Depuis quelques années, plusieurs études ont mis en évidence une performance de notre système éducatif inférieure à la moyenne.

Cette performance inférieure se retrouve dans 3 domaines majeurs de l’enseignement (source, p21)

  • La culture scientifique
  • La culture mathématique
  • La compréhension de l’écrit

La performance dans le domaine des langues est également très mauvaise (source), mais cette situation est maintenant très ancienne.

Il est par conséquent normal de demander des comptes à un système dont les résultats ne sont pas à la hauteur des investissements.

L’analyse globale des coûts d’enseignement

L’Éducation Nationale est comme une grande entreprise et ses dépenses peuvent être analysées de la même façon.

La présentation habituellement faite des comptes décompose les dépenses de façon globale:

  • Par type de dépense :
Education Nationale : Répartitions des dépenses selon la nature

Education Nationale : Répartitions des dépenses selon la nature

source

  • Par type de produit (scolarité).

On peut rapporter en coût unitaire par produit (Euros), c’est à dire le coût d’une année d’enseignement par type d’élève.

CLASSECOUT ANNUEL
POUR L'ETAT
NOMBRE
D'ANNEES
Enseignement pré bac :
Maternelle55302
Primaire57305
Collège83304
Lycée (pré bac)118003
Enseignement post bac :
Section de Technicien Supérieur (STS)138002
Classe prépa grandes écoles (CPGE)152402
Université101805
Grande Ecole d'ingénieur114303
source : Budget, coûts et financement / Repères et références statistiques - édition 2012 - p347

  • Selon l’origine opérationnelle ou non des coûts.

Il s’agit dans cette méthode de déterminer la part des coûts opérationnels (le salaire de l’enseignant, l’entretien des écoles) et la part des autres coûts (direction, ressources humaines, communication, redevances, formation continue, chômage technique, ….).

Cette information n’est pas clairement disponible à l’éducation Nationale. Des statistiques trompeuses les remplacent:

Effectifs de l'Education Nationale

Effectifs de l’Education Nationale

source

 

En effet, les enseignants n’enseignent pas tous, et le chiffre réellement intéressant est de connaître la part des enseignants travaillant devant des élèves.

Cette proportion connue, il devient facile de trouver la part des coûts opérationnels (coût d’enseignement proprement dit) pour juger de la performance financière de l’Éducation Nationale.

Combien d’enseignants enseignent ?

De façon générale, c’est à dire pour tous les élèves et étudiants qui ne sont pas écoliers (maternelle et primaire), il est difficile d’évaluer ce nombre pour de nombreuses raisons. Notamment:

  • il n’y a pas d’affectation exacte de classe à un ou plusieurs enseignants.
  • les heures de travail sont variables selon les classes et les enseignants
  • le taux de chômage technique (y compris partiel) n’est pas connu

Mais l’évaluation est facile pour les instituteurs car le nombre d’écoliers par classe est connu et il y a exactement un enseignant plein temps par classe.

Education Nationale : nombre d'élèves par classe

Education Nationale : nombre d’élèves par classe

source

En école élémentaire, il y a 23 élèves par enseignant.

Le nombre d’écoliers étant connu, le nombre d’enseignants qui enseignent se calcule aisément sur la base des chiffres suivants:

Effectifs des élèves selon la classe

Effectifs des élèves selon la classe

source

6 718 900 / 23 = 292 126 enseignants

 

Décomposition analytique du coût de scolarité d’un élève du primaire

Connaissant ce nombre d’enseignants, le salaire moyen annuel de ces enseignants, le coût annuel de l’enseignement élémentaire, la répartition des dépenses selon leur nature, la décomposition analytique du coût de scolarité d’un élève du primaire est désormais possible.

  • Coût annuel par écolier

5 730 Euros

  • coût annuel de l’enseignement élémentaire pour une classe

5730 x 23 écoliers = 131 790 Euros

  • Salaire net annuel moyen d’un instituteur (estimé pour expérience de 17 ans)

2300  x 12 mois = 26 700 Euros

Evolution du salaire d'un instituteur selon l'expérience

Evolution du salaire d’un instituteur selon l’expérience

 source 

  • Salaire brut annuel moyen d’un instituteur (avec charges salariales)

26 700 / 0.79 = 34 940 Euros

Les charges patronales de l’état sont faibles (10%).

On peut supposer que c’est ce taux qui est utilisé pour les coûts annoncés, car la démarche de l’état rencontrée jusqu’à présent est de minimiser les dépenses de fonctionnement et d’alourdir les comptes sociaux, notamment pour justifier les déficits par une démographie défavorable.

334 940 x 1.1 = 38 430 Euros

  • Part du salaire de l’instituteur dans le coût de scolarité

38 430 / 131 790 = 29,2%

Part du salaire des instituteurs dans les coûts de scolarité

Part du salaire des instituteurs dans les coûts de scolarité

Le coût éducatif proprement dit est finalement faible. Si certains considèrent que la productivité des enseignants est perfectible, on voit bien que le gras du Mammouth est ailleurs.

Analyse complémentaire

Les postes de dépense de l’Education Nationale

Face à ce résultat surprenant, il faut chercher à quoi sert plus des 2/3 du coût d’enseignement.

Ils doivent se répartir sur les postes suivants :

Au niveau de l’établissement scolaire (coûts opérationnels)

  • Les frais non couverts par les charges patronales : maladie et absences
  • Encadrement opérationnel (directeur d’établissement)
  • Personnel et/ou frais d’entretien et de maintenance des locaux
  • Energie, consommables
  • Supports de cours (livres, …)

Au niveau de l’académie et du ministère (coûts fonctionnels)

  • Les ressources humaines (le « mouvement« )
  • La définition des programmes scolaires
  • L’orientation et le suivi des élèves
  • Investissements immobiliers.

En revanche, ne peuvent pas (ou ne devraient pas) être comptabilisés dans les coûts de l’enseignement:

  • Frais de fonctionnement de la restauration et hôtellerie scolaire
  • Bourses scolaires
  • La médecine scolaire.

Les postes de dépense ci-dessus peuvent être répartis sur les trois natures de coûts. A défaut de détails disponibles, on se limitera aux salaires, charges et pensions représentant 72% des coûts.

Salaires, charges et pensions

Les enseignants hors classe

Les statistiques officielles  insistent beaucoup sur le nombre d’élève par enseignant, et non par classe. Exemple :

Nombre d'élèves par enseignant

Nombre d’élèves par enseignant

Il s’agit d’une statistique brute peu intéressante pour définir la qualité d’enseignement puisqu’il ne s’agit pas que des enseignants au contact des élèves. Des enseignants au chômage technique n’apportent rien à la qualité d’enseignement.

Le nombre d’élève par classe, statistique moins favorable et plus difficile à trouver et plus intéressant pour des raisons évidentes car c’est le reflet au niveau national de ce que voit l’élève. Le jour de la rentrée, une des premières questions des parents est « combien d’élèves y a-t-il dans ta classe ».

En revanche, la combinaison des deux statistiques donne des informations intéressantes à propos de la performance de l’Education Nationale.

Ainsi en France, en classe élémentaire, il y a :

  • 18,4 élèves par enseignant, soit 365 158 enseignants
  • 23 élèves par classe, soit 292 126  enseignants

Donc rien qu’en classe élémentaire, il y a 73 032 enseignants qui n’enseignent pas, soit 25% de sureffectifs.

A priori ces enseignants se répartissent comme suit :

  • 7,2% servant au remplacement en cas d’absence pour raison individuelle (maladie, etc…) source 1 et source 2.  En fait le taux d’absence est de 12%, mais seulement 60% sont remplacés (60% x 12% = 7,2%).
  • le chômage technique correspond donc au solde, soit 18%,

Ces 25% représentent 2,8 milliards d’Euros en grande partie gaspillés,
soit 7% du budget de l’enseignement élémentaire.

En extrapolant ce calcul aux 6 millions d’autres élèves dont le coût annuel est proche de  10000Euros, les sommes dilapidées sont estimées à  14,7 milliards d’Euros ,soit environ 10 % du budget de l’Education Nationale (137,4 Milliards). La moitié pourrait être facilement économisée avec une gestion classique des ressources humaines.

La pléthore de non enseignants

A ces enseignants qui n’enseignent pas, il faut ajouter:

  • le personnel académique, 24 100 personnes (3.6%),
  • les non enseignants, 177 400 personnes, soit plus de la moitié du nombre des enseignants (26.3%)

En dehors des directeurs d’établissement (voir paragraphe ci-dessous), ces effectifs doivent certainement comprendre des personnes dédiées à la maintenance, à la sécurité, au gardiennage et aux services divers des établissements. Ces postes n’ont rien à faire parmi les fonctionnaires.

 

  EffectifsRatio effectif /
heures enseignants présents
AEnseignants (statut)841 700
BEnseignants actifs (80%)673 360
DPersonnel académique21 4003.6%
ENon enseignants177 40026.3%
F = A - BEnseignants inactifs168 34025.0%
G = D + E + FTotal non enseignants369 84054.9%

L’impact des horaires de classe des enseignants

En fait, les enseignants ne passent qu’une partie de leur temps de travail en face des élèves.

Temps de présence des enseignants

Temps de présence des enseignants

source

Si l’on veut évaluer la proportion de non enseignants, il faut en fait rapporter ces effectifs à la population d’enseignants présente. En effet, ces derniers n’étant présent en salle de classe(19h20)  que 55% du temps de travail d’un administratif (35h), il est normal de pondérer les statistiques avec ce ratio (un administratif ne prépare pas de cours ni ne corrige de copies):

  EffectifsRatio effectif /
heures enseignants présents
AEnseignants (statut)841 700
BEnseignants actifs (80%)673 360
C = B x 35 / 19.3Enseignants actifs équivalent 35h370 348
DPersonnel académique21 4006.5%
ENon enseignants177 40047.9%
F = A - BEnseignants inactifs168 34045.5%
G = D + E + FTotal non enseignants369 84099.9%

 On constate qu’il y a autant de personnel non enseignant que d’enseignants présent dans les établissement scolaires.

 

La direction d’établissement

La direction d’établissement scolaire utilise peu de ressources car pour 86% des établissements, le faible nombre moyen de classes (5.5 en moyenne) nécessite 1/4 de poste seulement.

 

  Total
Education Nationale
Enseignement élémentaireAutres
AÉlèves12 672 9006 718 9005 954 000
BEnseignants actifs673 360292 126381 234
CÉtablissements64 30052 90011 400
D=B/CEnseignants par établissement10,55,533,4
E=A/CÉlèves par établissement197127522

source

Par conséquent, peu de postes non enseignants correspondent aux directions d’établissement.

Conclusion

Si l’on décortique les statistiques de l’Education Nationale en refusant les biais de présentation, des gisements d’économies apparaissent évidents au niveaux des effectifs de non enseignants.

Les récentes mesures, tel que les 60 000 postes supplémentaires ne vont certainement pas dans le bon sens, d’autant que l’objectif n’est pas la réduction du nombre d’élèves par classe, mais une diminution de la charge des enseignants :«plus de maîtres que de classes»…

 

Quelques chiffres supplémentaires:

Le salaire des enseignants en France:

 

« Leur salaire maximal est proche de la moyenne des pays de l’OCDE et équivalent à un peu moins du double de celui des enseignants débutants. » source  (p3)

Chiffres de juillet 2013:

Le salaire des enseignants

Le salaire des enseignants

source

 

Evolution du nombre moyen d’élèves par classe

Évolution du nombre d'élèves par classe

Évolution du nombre d’élèves par classe

source

 

 

 

Enseignement et coût du travail, 9.0 out of 10 based on 2 ratings

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)